Les infiltrés & Moi

Les Infiltrés du thé vert (nom de code) est un groupe d’activistes politique birman. Actif depuis les années 2007 ils continuent leur travail de « trouble makers » à Yangon depuis 2012. Ils étaient avant à Mae Sot, à la frontière de la Birmanie et de la Thaïlande, ayant pris la fuite, ils y ont trouvé refuge pendant près de 4 ans.

Chacun d’entre eux à un caractère bien trempé, des idées bien arrêtées et des envies souvent inassouvies. Leur marque de fabrique est leur idéologie, un système démocratique fédéral pour la Birmanie. Sur ce rêve, ils sont d’accord et trouvent un terrain d’entente. Sur la manière de l´atteindre, ils ne sont pas d’accord et trouvent difficilement des compromis.  Néanmoins, le rêve est assez grand pour les garder ensemble malgré les divergences.

L’équipe des Infiltrés se compose de 12 membres: 5 filles (si je m´inclus) et 7 garçons. Parmi les mecs on trouve Patron, le boss et directeur du groupe, membre fondateur des infiltrés. Le Jeune, bras droit de Patron, plutôt cool et conciliant. René Le Birman, ancien prisonnier politique de 2008 à 2012, il gère comme il peut ce passé lourd et traumatisant en continuant sa lutte d’activiste non-violent. Lézard, le pénard du bureau, un karen aux cheveux longs qui semble glisser lentement sur le parquet et non marcher. L’Ivrogne, qui comme son nom l’indique à un penchant pour la bière fraiche et plus tard dans la nuit pour le whisky, il est, à ses heures de détox manager de l’équipe, et puis il y a les autres gars, dont deux autres prisonniers politiques. Chez les filles, la plus marquante est dame Ei Ei, qui a une voix loin d´être douce et légère mais une détermination en fer.

Le bureau se compose d´une cuisine, donnant sur la rue qui permet de regarder les vendeurs ambulants de pois chiches, tickets de loto, et de journaux faire leur chemin en s´égosillant. Puis d´une grande pièce aux murs verts, où tous nos bureaux sont entassés. L´appartement dit bureau se trouve dans le quartier Tamwe de Yangon. C´est un quartier qui ressemble d´avantage à un petit village qu´à une grosse ville. On y trouve de tout: des vendeurs d´habits, de tapis, des écoles avec des enfants en uniforme vert, des menuisiers, les sapeurs-pompiers, des bouisbouis, et des vendeurs de babioles, biensûr des « beer shops » et des « tea Shops » en fonction du gout et de l´humeur de chacun. Différentes organisations birmanes ont leurs quartiers dans les rues de Tamwe. On retrouve donc des têtes birmanes connues à tous les coins de rues et récemment Le Moine a reconnu un collègue de prison qui n´était autre qu´un camarade de cellule, un vrai criminel, aujourd´hui en charge d´un business de tricycles pour emmener les gens de la rue A à la rue B… le monde est petit dit-on, et moi depuis, je marche, j´ai fait une petite pause tricycle. Bref, Tamwe est un petit coin de village dans la grande Yangon.

Les Infiltrés sont moins infiltrés qu´ils ne l´ont été dans le passé. Ils sont aujourd’hui à découvert, et bien que se faisant discrets ils sont aujourd´hui reconnus et « tolérés » par les autorités. Ils n´ont pas leur nom sur la boite aux lettres mais le Quartier est connu et reconnu. Les va et vient de chacun n´est un secret pour personne.

On peut se demander ce que je fais au milieu de la bande, moi, l´étrangère française, habituée à un quotidien plus doux et moins trempé que celui-ci. Avec mon bureau dans la pièce verte, mon longyis, et mon petit cartable. Depuis début 2017 j´accompagne les Infiltrés dans leurs va et vient quotidiens pour les aider à améliorer leurs projets de formations dans les différentes ethnies de Birmanie. Je suis donc témoin tous les jours, presque, de la vie des Infiltrés, de leur projet d´une autre Birmanie, de leurs espoirs et désespoirs, de leur confusion dans cette nouvelle aire où ils ont bien du mal à trouver leur place et à savoir comment continuer et atteindre leur idéal. J´observe les tendances, la communication des uns avec les autres, je suis la petite française devenue pour un temps la spectatrice aux premières loges du bureau vert…

Publicités

2 réponses sur « Les infiltrés & Moi »

Add yours

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blogue gratuit sur WordPress.com.

Up ↑

%d blogueurs aiment ce contenu :